Vous venez de réceptionner vos nouvelles plaques d’immatriculation ? Vous devez alors entreprendre de les poser sur votre véhicule. Mais alors comment procéder ? Quels outils sont nécessaires ? À quoi devez-vous faire attention pour rouler en toute légalité ? Dans cet article, nous revenons, en détails, sur ces différents points, pour vous aider à bien comprendre, comment poser une plaque d’immatriculation.

Les outils nécessaires pour poser une plaque

Tout d’abord, vous devez réunir le matériel requis, pour effectuer la pose de la plaque d’immatriculation. Contrairement à ce que l’on peut penser, il n’est pas nécessaire d’avoir tout un arsenal d’outils, pour réaliser cette tâche. En réalité, vous n’avez besoin que d’une perceuse munie d’une mèche de 5mm, d’une pince à rivets et de 4 rivets.

Certains prestataires auprès desquels vous pouvez commander vos plaques en ligne, proposent des kits d’installation complet, dans le cas où vous n’auriez pas le matériel demandé.

Les étapes de pose d’une plaque d’immatriculation

Maintenant que vous êtes équipé, pour la pose de votre plaque d’immatriculation, il ne vous reste plus qu’à vous atteler à la tâche.

Étape 1 : fixez l’ancienne plaque d’immatriculation

Utilisez votre perceuse, munie d’un foret en métal de 5mm, pour percer les rivets, présents sur l’ancienne plaque d’immatriculation. Cette action aura pour effet de pouvoir les retirer et d’ôter l’ancienne plaque minéralogique.

Étape 2 : percez vos nouvelles plaques

Ensuite, réalisez à l’aide de votre perceuse, deux trous, dans vos nouvelles plaques. L’emplacement pour les faire est, en général, indiqué sur la plaque. Notez que ces orifices, ne seront pas positionnés au même niveau que vos anciennes plaques. C’est tout à fait normal. Il est préférable d’éviter d’utiliser les mêmes trous, pour fixer une plaque d’immatriculation.

Étape 3 : percez le châssis du véhicule

Il vous faudra enfin, percer le châssis du véhicule. Pour être certain de le faire au bon endroit, servez-vous de votre plaque neuve, positionnez-la sur la voiture et percez en vous aidant des trous, réalisés à l’étape précédente. N’hésitez pas à enfoncer au maximum le foret en métal. Le percement du châssis nécessite de faire suffisamment pression sur votre outil.

Étape 4 : fixez la plaque grâce aux rivets

Maintenant que vous avez effectué tous les percements, vous n’avez plus qu’à fixer la plaque, en insérant les rivets dans les trous et en effectuant des pressions successives, grâce à la pince. Pour être totalement stable, le rivet doit se casser.

À noter : n’oubliez pas de retirer l’éventuel film plastique, présent sur la plaque, avant de réaliser cette opération.

Étape 5 : installez les cache-rivets

Dans un souci esthétique, apposez des cache-rivets, si vous le souhaitez. Ceux-ci sont, généralement, fournis avec le kit d’installation des plaques.

Voilà ! Vous avez posé votre plaque d’immatriculation neuve. N’oubliez pas d’effectuer de nouveau, l’ensemble de ces étapes, de l’autre côté de votre véhicule.

Vérifiez que votre plaque d’immatriculation tient correctement

Une fois la pose terminée, vérifiez que votre plaque est bien lisible et correctement fixée. Il est très important qu’elle ne soit pas masquée, ni qu’elle tombe, lorsque vous circulez sur la voie publique. Plus d’informations ici.

En outre, prenez le temps d’inspecter que l’éclairage de nuit, fonctionne correctement. Il est important de répéter, que la loi vous oblige à avoir des plaques rétro-réfléchissantes, de chaque côté de la voiture, et qu’à l’arrière, un éclairage supplémentaire doit être présent. Il doit permettre de lire le numéro de votre plaque minéralogique, à une distance de 20 mètres minimum, la nuit. Si ce n’est pas le cas, vous pourriez être sanctionné d’un PV, entre 45€ et 90€.