Assurance location de voiture : comment éviter les arnaques ?

En cette époque estivale, vous allez en vacances et de réserver une voiture en avance sur Internet ou une même arrivée sur votre site de villégiature. Il peut produire que vous soyez confronté à des problèmes, le service de location n’existe pas, l’automobile proposée n’est pas celle vouée, rejet de saisir votre carte de crédit, facturations en supplément non prévues.

Démarches afin de louer une auto en toute sérénité

Vous allez en vacances et vous avez cessé de louer une moto, parce que c’est trop cher ? Par conséquent, l’assurance voiture location peut être jusqu’à 10 fois moins coûteuses que les locations des motos. Mais faites attention, derrière des tarifs d’appels se cachent fréquemment des frais supplémentaires voire de véritables escroqueries institutionnalisées par des loueurs automobiles et leurs employés. Comment éclaircir en effet les diversités de prix avec les loueurs les plus connus pour des prix en catégorie A débutants avec 150 euros le jour et les plus locaux qui fracassent les prix avec des pourcentages de 1 à 10 auprès des grands loueurs ? Petit guide utile et conseils anti-arnaque pour les points auxquels il doit faire attention pour ne pas dépenser cher, vraiment trop coûteusement votre location temporaire d’auto. Et il ne parle pas ici de diversités de quelques dizaines d’euros, pourtant, une assurance location de voiture de 100 euros l’hebdomadaire qui se change en nombreuses centaines d’euros à la fin, de quoi perdre les vacances. Vous vous croyez qu’il s’agit seulement de loueurs low-cost ou bien exotiques ? Des loueurs connus et effectuant de la publicité télé ont été déconseillés par des tribunaux avec des clauses excessives des contrats, en France et aussi en Espagne principalement. Alors un loueur connu ne vous promet pas non plus d’une réservation en toute tranquillité. Si vous voulez savoir quelle assurance pour une location de voiture, cliquée sur assurance location de voiture.

Les assurances et les remboursements de franchise

Un loueur ne peut pas vous obliger à prendre une assurance pour une voiture louée. Certains loueurs introduisent une protection, cependant, limitée et avec une sincérité souvent du classement de 1.000 euro. Un loueur immoral essaie toujours de vous commercialiser une assurance en plus. Une assurance semble toujours intéressante, en particulier pour diminuer, voire abaisser la franchise à zéro. Mais en raison de votre carte de crédit, cette garantie ne sert généralement à rien. Il faut alors bien vérifier que vos cartes de crédit ne vous recouvrent pas déjà pour des difficultés éventuelles. De manière générale, vous êtes souvent couvert en deux niveaux d’assurance et cela ne recourt à rien de payer 2 fois. D’autres loueurs arrivent quasiment à vous emmener si vous ne saisissez pas l’assurance et vous obligent vraiment la main, et même vous facturent immédiatement l’assurance sans vous écoutez votre avis. Des loueurs vous facturent des paiements de franchise ou des dépenses d’assistance, même sans jamais vous facturer une assurance.

La signature sur un contrat

Il est à propos de l’une des plus importantes arnaques. À l’ombre de vous faire signer la permission de caution avec vos cartes de crédit, vous signez dans un terminal de genre CB avec seulement votre signature, mais sans rien regarder, sauf le montant total de l’assurance indiqué par le loueur. Demandez méthodiquement à voir le détail de ce somme avant de signer de méthode électronique. Car les loueurs sans scrupule profitent de cette signature afin de vous faire signer non uniquement un contrat introduisant les conditions et compressions tarifaires, qu’évidemment vous n’avez pas consultées, mais encore des frais supplémentaires et nouvelles options que vous n’avez pas exigés et qui n’étaient pas précisés non plus pendant que vous assurer une voiture de location. Si l’arnaque est courante, les assurances vous remettent ensuite le contrat minutieusement plié en trois, avec un prospectus agrafé au-dessus, cachant fortement les détails du somme que vous avez signé. Ce que vous songiez une formalité cache ainsi des frais complémentaires que vous venez d’approuver en aucune expérience de cause.

Comment faire en cas d’arnaque du service de location ? 

La Direction générale de la contestation et de la Consommation et de la Sanction des Fraudes a mis en place des dispositifs pour lutter utilement contre les arnaques des agences d’assurance location auto. Vous pourrez compléter une fiche de signalisation dans leur site si vous êtes l’une des victimes d’une arnaque. La DGCCRF pourra décider une amende bureaucratique qui pourra aller au point de 15 000 euros, tirer de l’article L. 131-1 du règlement de la consommation. Vous pouvez également déposer plainte pour stratégie commerciale trompeuse, qui est de 2 ans de prison et aussi 300 000 euros d’amendes. Et aussi, pour l’escroquerie qui suit de 5 ans de prison et de 375 000 euros d’amende. Vous pourrez également agir en nullité du contrat, négligence à l’obligation pré contractuelle de renseignement. Restitution des montants indûment versés ou bien la facturation de crédits non compris dans l’estimation. Résolution de l’accord du véhicule non remis, auto ne présentant pas les compétences affichées. Des dommages-intérêts pour les préjudices endurent, préjudice de bonheur, perte d’opportunité de passer de merveilleuses vacances, frais générés pour assurer un véhicule de location. Pour louer une voiture et l’assurance, souvenez-vous de ne pas regarder pas seulement le prix de la location vis-à-vis de la taille du véhicule. Un montant bas au départ cache généralement des paiements à l’arrivée, factures qui peuvent être coupées sur votre compte en l’absence de votre accord, et même quand vous êtes de bonne foi. Un loueur connu peut vous défendre en partie de ces méthodes malhonnêtes, largement critiquées partout et captives aussi du pays touché. Une banque doit vous dédommager des frais perçus sur votre compte manquant votre accord.

Location de voitures en Martinique : comment bien gérer son budget ?
Location de voitures à Montpellier : ce qu’il faut savoir